Chaumousey

Description Historique

 

Le village de Chaumousey connaîtra différentes appellations au cours de son histoire : Calmosiacum (1090), Chamosel (1209), Chamoisier (1584) ou Chaulmoisier (1585).

Des traces de voies et de constructions romaines dans les bois subsistent et témoignent d’une implantation ancienne dès l’Antiquité.

En 1682, le village porte le nom de Chaumousey-la-Ville, pour le distinguer de l’abbaye du même nom, qui fut bâtie en 1090.

A la fin du XIXème siècle, Chaumousey se dote d’une mairie-école de garçons, d’une école de filles, et d’une église. Les actes de baptême et de mariage, par contre, commencèrent déjà en 1777.

De 1877 à 1882, c’est au lieu-dit de Bouzey, appartenant aux communes de Chaumousey, Sanchey, Girancourt et Renauvoid, qu’est établit le réservoir d’alimentation du Canal des Vosges. Ce lac, d’une superficie de 127 hectares, est aujourd’hui un centre d’attraction touristique et de loisirs.

Bouzey a joué un rôle militaire important sur la commune de Chaumousey dans la protection de la place forte d’Epinal. En 1888 et 1889, plusieurs ouvrages de guerre (batterie du Bieutot, redoute N°7, abri de combat ou dépôt de munition) ont été construits sur le territoire de la commune. En 1900 est construite la voie militaire dite « de 60 » entre Girancourt et Sanchey, chargée d’acheminer hommes et munitions entre les différents ouvrages militaires. Son appellation « de 60 » provient simplement de la distance utilisée entre les rails en centimètres.

 


Légende, tradition ou personnage remarquable

 

Le comte Boulay de la Meurthe (1761-1840) : Ce natif de Chaumousey est devenu un important homme politique républicain au XIXème siècle. Il combattit dans les guerres de la révolution et fut nommé Capitaine. Sous le Consulat, il participa à la rédaction du Code Civil et fut revêtu des titres de comte, de grand officier de la Légion d’Honneur, et nommé ministre d’Etat. Impliqué dans le règne de Napoléon 1er, il se retire en Allemagne après la chute de l’empire où il compose plusieurs essais, ainsi que ses « Mémoires sur la Révolution ».

 
 

 

On l’appelait « la Femme à barbe » Clémentine Delait (1865-1939) naquit à l’abbaye de Chaumousey. Mariée, elle ouvrit une boulangerie et un débit de boisson avec son époux. A 36 ans, elle décida de se laisser pousser la barbe. La clientèle, mue par la curiosité, se fit alors de plus en plus abondante, si bien que l’enseigne du café fut renommée « Café de la Femme à Barbe ». Elle voyagea alors par-delà l’Europe pour satisfaire la curiosité de diverses personnalités. Quand son mari mourut en 1928, elle ouvrit à nouveau un bar à Thaon-les-Vosges, où elle proposa des spectacles de cabaret.

 

 

 

La légende des chiens de l’Abbaye de Chaumousey : On raconte que, au XIXème siècle, le prieur de l’abbaye, possédait deux terre-neuve bien dressés du nom de César et Pompée. C’étaient ces deux chiens qui étaient chargés d’aller à Epinal, à huit kilomètres de là, pour chercher la nourriture des religieux. Ils revenaient toujours fidèlement, portant dans la gueule le panier rempli. Or, un jour de 1870, Pompée allant seul à la ville, fut attaqué par des chiens affamés. Forcé d’abandonner le panier, il s’en retourna tout sanglant à l’abbaye. Il fit comprendre à César de le suivre, et les deux braves chiens retrouvèrent les voleurs, les corrigèrent et, leur panier empli à nouveau, s’en retournèrent tout glorieux à l’abbaye.

 


Monuments / Patrimoine

L’ancienne abbaye de Chaumousey : Erigée en 1090, cette abbaye dédiée à Notre-Dame connut des siècles de gloire et de prospérité jusqu’à devenir une des plus puissantes de Lorraine. En 1585, l’abbaye accueille un jeune homme de Mirecourt, Pierre Fourier. Tout en restant en relation avec l’abbaye, il deviendra ensuite curé à Mattaincourt, où il sera un personnage influent qui mit en place beaucoup de mesures exemplaires, à la fois politiques, sociales ou hygiéniques. L’abbaye fut détruite pendant la Révolution et des maisons seront construites aux alentours. Aujourd’hui, il n’en reste que des ruines éparses sur la rive du lac de Bouzey. Deux statues notamment, celles d’un christ et d’une vierge encastrés dans les murs de deux habitations, sont les traces de ce passé prestigieux.

 


 

L’église de la Nativité Notre-Dame : Construite en 1877 et 1878, perpendiculaire à l’emplacement de celle qui existait antérieurement. Le cimetière fut transféré à l’extérieur du village, vers Girancourt.


Découvrez le Patrimoine de nos communes...

Longue de 29 kilomètres, cette boucle sur route peut être effectuée en environ deux heures et demie. Elle vous permettra de découvrir le patrimoine des communes de Chaumousey, Darnieulles, Uxegney et Sanchey.

 

Cette boucle sera disponible prochainement