Essegney

Description Historique

 

Nom des habitants : Essegnonien, Essegnonienne

Altitude : 300  mètres

 

Au XIIème siècle, Essegney se dénommait Aussiniacavilla. En 1309, elle devient Enseigneis, puis Assigney en 1570, et enfin Essigney en 1656.

 

On sait peu de choses sur Essegney. Il est avéré toutefois que le village possédait un hôpital fondé par un certain Waltrin ou Wautrin, gouverneur de l'hôpital de Nancy, appliquant ainsi une ordonnance du duc René Ier datée du 28 juin 1428. Cet hôpital fut administré par les Soeurs-Grises franciscaines de Nancy.

 

L'on sait également que demeuraient à Essegney les barons de Thumery, ceux-ci portaient le titre de « Chevaliers-seigneurs d'Essegney », titre qu'ils partageaient au XVIIIème siècle avec la famille De l'Espée.


Légende, tradition ou personnage remarquable

 

Les Pestiférés 

 

Non loin du hameau La Maison du Bois, se trouvait un lieu dit les Pestiférés où furent enterrées, comme son nom l'indique, les victimes de la peste (probablement celle de 1631).

 

Un suffrage féminin 

 

Au XVIIIème siècle, d'après l'abbé Toussaint, contemporain des faits, on procédait à l'élection d'une matrone (c'est-à-dire d’une sage-femme) exclusivement par le biais d'une votation fémininie.

 

« Ce 2 mai 1744, Anne Voisin, femme de François Delorme, âgée de cinquante-trois ans, élue par l'assemblée des femmes a prêté serment entre nos mains, conformément au rituel de ce diocèse. »

 

(D'après Vital Collet, Charmes et ses environs, 1905)

 


Le bras de l'empereur 

 

Au début des années 1970, un fragment de statue antique en bronze et été  découvert par hasard à Essegney lors de travaux. Les études n’ont pas pu définir la provenance exacte du bras mais il daterait probablement de l'époque sévérienne (fin du IIème siècle - début du IIIème). Il fut utilisé quelque temps comme support de luminaire à Chamagne. Le bras d'Essegney a finalement été acquis par le musée départemental d’Épinal en 2005.


Monuments / Patrimoine

 

Patrimoine religieux 

 

Essegney possède une église érigée en 1728. Celle-ci contient un remarquable ensemble du même siècle, composé notamment de boiseries, le tout de style baroque. L'orgue de chœur date quant à lui de 1977. L'église recèle également un christ en croix et une Sainte-Madeleine en albâtre du XVIème siècle.

On peut également noter plusieurs croix : la croix de Damas sur la route du même nom, la croix de carrefour du XVIème siècle et le calvaire, route de Charmes. La chapelle de la maison Notre-Dame renferme un retable de l'Annonciation du premier quart du XVème siècle.

 

Le village contient plusieurs fontaines,notamment une fontaine-abreuvoir rue Saint-Pierre et une fontaine-lavoir rue des Clercs.

 

Pendant la première guerre mondiale, un hôpital de campagne fut installé au hameau. Un  cimetière anglais sur la route de Damas-aux-Bois en témoigne aujourd'hui.