Girmont


 Coupé :

- au I : d’azur, à une couronne soutenue de la croix à huit pointes des chanoinesses d’Epinal, le tout d’or ;

- au II : parti d’or, à la bande de gueules chargée de trois alérions d’argent, et d’argent à la croix de Malte de gueules.

Nom des habitants : Girmontais, Girmontaise

Altitude : 315 mètres

 

Blason La croix à huit pointes est l’attribut des chanoinesses de Saint Goëric. Le blason lorrain rappelle l’origine de la commune et la croix de Malte est celle des chevaliers qui s’installèrent au lieu-dit "Les Templiers".

Description Historique


Dans l'antiquité, le territoire de la commune était traversé par plusieurs voies romaines et il existait probablement un campement romain destiné à surveiller le passage de la Moselle. Lors de fouilles archéologiques, on a ainsi découvert en 1831 une porte romaine, des morceaux de briques ainsi que les traces d’un ancien pont romain traversant la Moselle. En 1853, des bracelets protohistoriques remontant à l’âge du bronze ont été mis à jour. Ils sont actuellement au Musée d’Epinal.

Non loin du site actuel de Girmont, se trouvait un ancien village, Dommartin, (Dominus Martinus), situé sur la rive droite de la Moselle, face à Thaon. Il avait son église et une chapelle dédiées à Saint Martin. Un petit coin de pré s'appelle encore à ce jour, « La Chapelle » ainsi qu'un autre, « Dommartin ».

En 1003, l'empereur d'Allemagne, alors suzerain de la Lorraine, gratifie le chapitre d’Épinal des revenus de l'église et de la chapelle de Dommartin.

Après une violente inondation de la Moselle qui détruit le village au cours du XIème siècle, les chanoinesses du Chapitre d’Epinal viennent en aide à ces pauvres gens, offrent les terres sur '' Le Mont'', font reconstruire les  maisons et l'église. Ce nouveau village, construit en hauteur, domine la rivière Moselle face à Thaon. On lui donne alors le nom de '' Goerici Mons '' en souvenir de ses fondatrices. Il devient plus tard : Gyremont, Giremont et Girmont. De l'église, subsiste la tour romane de l'époque, le reste est gothique.

Les seigneurs nommaient le maire :

En 1682 ; Anthoine Vaney.

1722 : Jean Claude Hoüot.

1726 : Martin Du Bois.

1791 : François Houot et à cette même date, le commandant de la garde nationale était J. JH Remy de Girmont.

L'un des Seigneurs de Girmont, Jean-François Le Bègue de Passoncourt fut enterré à l'église.

 

Légende, tradition ou personnage remarquable


C’est sur le territoire de la commune de Girmont qu’a été étudié, au début du XIXème siècle, le gisement dit « de la Brêche », par le géologue Henri Charles Hogard. Ce gisement de calcaire de l’époque dite du Muschelkalk (de -245 Millions d’années à -235 Millions d’années) contient de nombreux fragments de coquillages (une mer peu profonde recouvrait notre territoire à cette époque), ainsi que des coprolithes (des excréments préhistoriques fossilisés) qui ont pu apporter de nombreuses informations sur la faune et la flore des Vosges aux époques anciennes.



Monuments / Patrimoine


L’église de la Nativité Notre-Dame :

 

De style gothique,datant du XVIème siècle et classée aux Monuments Historiques. Son portail flamboyant, le linteau de porte de 1572 et une porte d’armoire eucharistique du XVème siècle sont remarquables.

Les premières cloches furent posées en 1760 pour être refondues en 1820 et reposées en 1832. La plus grosse qui pèse 800 kg, fut détruite par un obus américain le 27 septembre 1944.

(L'édifice est inscrit à l'inventaire des monuments historiques ).