Les Voivres

 

Nom des habitants : Voivrais, Voivraise

Altitude : 351 mètres (moyenne)


Description Historique

Le nom « Les Voivres » vient du latin vepres, qui veut dire « épine », « buisson épineux » et indique un lieu humide couvert de broussailles.

 

L’histoire des Voivres est intimement liée à celle de Bains-les-Bains. En effet, les deux communes ne forment qu’une communauté au moins jusqu’en 1793.

Les Voivres se situent sur l’ancienne frontière entre le duché de Lorraine et le duché de Bourgogne. Une borne dans les bois en est encore la preuve. A cette époque, on fabrique des armes à la Forge Quenot, qui sont ensuite vendues en Bourgogne pour profiter de la frontière et des taxes.

 

En 1772, une épidémie sévit sur la région. On fait appel au duc Stanislas, qui envoie Jean-Chrysotome Rothiot, un religieux de Nancy. Celui-ci parvient à enrayer l’épidémie en quelques mois, en mettant en place des mesures d’isolement. Cependant, un mois après son départ, l’épidémie réapparut, causant de nombreux morts.

 

En 1884, la digue du réservoir de Bouzey se rompt. Afin de la réparer, une carrière est ouverte dans la forêt des Voivres : la carrière de la Colosse. Beaucoup de monde vient y travailler pendant plusieurs années, tout comme des immigrés provenant notamment de Yougoslavie.


Légende, tradition ou personnage remarquable

Le Pont des Fées 

 

Datant sans doute du IVème siècle sous l’Empire Romain, il est inachevé, probablement en raison des attaques barbares qui occupèrent les Romains. Une légende raconte, quant à elle, que ce sont les fées du bois, ne voulant pas être dérangées, qui sortaient chaque nuit pour défaire le travail que les ouvriers avaient accompli pendant la journée. Peut-être s’agirait-il aussi d’une altération de « Pont Défait » … 


Monuments / Patrimoine

L’étang Lallemand 

 

Cet étang est un site naturel préservé. Il s’y déroule souvent des animations, en plus de la pêche qu’on y pratique. C’est aussi le point de départ de sentiers de découverte.