Uxegney

 

 

Au premier d’azur aux trois navettes de tisserand d’or posées en pal mal ordonnées, au second d’azur à la tête de cheval contournée d’or.

Nom des habitants : Ursinien, Ursinienne

Altitude : 342 mètres

 

Blason : Les navettes de tisserand symbolisent l’industrie textile de la commune. La tête de cheval rappelle l’existence de champs de course au début du XXe siècle.


Description historique

Le village d’Uxegney, en latin Uxegnetum, appelé aussi au cours de l’Histoire Huxegney ou Ussegney, était anciennement le chef-lieu d’un ban considérable composé de 11 villages ou hameaux : Bertraney, Besonfosse, Humbertois, Saint-Laurent, Bois-l’Abbé, Cosne, Prey-Hauzel, Laframénil et Sanchey.

 

L’origine du village est ancienne : une habitation gallo-romaine a été retrouvée en 1912 ainsi que plusieurs sarcophages du XIème siècle. Le village est cependant fréquemment détruit au cours du moyen-âge. Au milieu du XIIIe siècle, deux établissements de Templiers sont installés sur la commune. Au XVIème siècle, une église est érigée.

Pendant la guerre de Trente ans, le village subit la famine puis la peste à partir de 1630. En 1635, Uxegney est ravagée par un incendie pendant l’invasion du duché de Lorraine par les troupes française. Le village est abandonné et les habitants ne revinrent qu’en 1644.

 

Le 25 mai 1821, une trombe de vent renverse la flèche du clocher de l’église d’Uxegney, qui entraîne dans sa chute une partie des murs et écrase le toit et la voûte de l’un des côtés de la nef.


Légende, tradition ou personnage remarquable

Une corvée 

 

A la fin du XVIème siècle, le maire d’Uxegney avait l’obligation de donner à souper au seigneur de Darnieulles le soir de la Saint Martin de chaque année. Sa femme devait se parer de beaux vêtements et se mettre à chanter pour lui. Les habitants d’Uxegney rachetèrent cette corvée pour 20 francs en 1595.


Monuments / patrimoine

Le Fort d’Uxegney

 

Construit entre 1882 et 1884, cet ouvrage de guerre est inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Il fait partie de la ceinture des forts d’Epinal construite par le général Séré de Rivières avec comme mission de lutter de front contre l’artillerie ennemie et d’interdire l’itinéraire routier et ferré Epinal-Mirecourt-Neufchâteau. Il soutenait également les forts voisins de Sanchey, Girancourt et de Bois-l’Abbé. Il dû être modernisé peu après la fin de sa construction pour se préparer aux menaces de la Première Guerre Mondiale qui arrivait avec force de nouvelles technologies militaires. Le fort a traversé les deux conflits mondiaux sans être endommagé.

 

Aujourd’hui entretenu par l’ARFUPE (Association pour la Restauration du Fort d’Uxegney et de la Place d’Epinal), il est en très bon état, et encore équipé d’armes en état, de mobilier, d’objets de la vie quotidienne et d’exemplaires uniques d’artillerie. Des visites guidées sont proposées régulièrement pendant la saison estivale. 

 

Le site internet du fort d'Uxegney

Le Fort de Bois l’Abbé

 

Construit de 1883 à 1885, modernisé à partir de 1914, le fort est demeuré dans son état original de batterie d'artillerie pour six pièces de siège et quatre en caponnière. Sont conservés les fours à pain, le puits et sa pompe, le pont-levis, ce qui est rare.

 

 

 

 

L’église Saint-Romaric 

 

Reconstruite à partir de 1821, suite à la destruction de la tour, qui a causé de lourds dommages à l’édifice.