Histoire de la Place Forte d'Epinal - 3/4

Les Fortifications de la Place

Les Forts de 1874 à 1885

Le fort mis en place en 1874 par Séré de Rivière est un ouvrage en pierre de taille, recouvert de 2 à 5 mètres de terre. Il est installé a un endroit stratégique d'où il peut défendre une voie de communication dans le but de ralentir ou de stopper une armée ennemie. Contrairement à la citadelle, sa forme polygonale lui empêche de recevoir l'assaut de l'infanterie. Le fort est donc autonome, conçu pour résister à un siège de 90 jours.

En 1885 - 1887, la crise de l'obus torpille bouleverse complètement ces nouvelles fortifications qui deviennent obsolètes. Pour pallier à cette crise, les ingénieurs millitaires mettent en place de nouvelles mesures comme:

 

- Disperser les pièces d’artillerie lourdes jusqu’alors concentrées dans l’enceinte des forts, dans de multiples batteries extérieures, beaucoup plus difficile à localiser.

 

- Aménager ces batteries en première ligne avec des abris d’infanterie et des ouvrages d’infanterie pour assurer leurs protections.

 

- Disperser les munitions pour éviter les risques en décentralisant les ressources dans des magasins centraux, des dépôts intermédiaires, des magasins de batterie ou des magasins de secteur.


Les Forts de 1885 à 1887

Les nouveaux forts perdent leur action de grosses batteries d’artillerie, mais ils conservent toujours les rôles d’observatoires et du contrôle des flanquements des intervalles.

 

Les garnisons, ainsi que les réserves en munitions qui restent dans les forts doivent être protégées dans des locaux, renforcés par des blindages en béton spécial, non armé jusqu’en 1897, de 2 à 2,50 mètres d’épaisseur. Seules quelques pièces d’artillerie légère comme des canons de 80 ou de 90 mm sont conservés dans les forts, pour pourvoir les rentrées facilement à l’abri en cas de bombardement. Les gros calibres sont mis sous casemate ou sous tourelle pour leur offrir une meilleure protection.

 

Mais rapidement, la dispersion d’artillerie pose un problème de transport dans les places fortes, pour ravitailler les batteries et les ouvrages qui sont dispersés. Une solution est trouvée avec l’adoption d’un train à voie de 60 inventé par le colonel Péchot en 1888.

 

Dans les forts isolés, l’artillerie et les munitions ne peuvent pas être dispersées à l’extérieur des ouvrages. Seules quelques modifications sont apportées pour protéger en particulier les munitions des nouveaux obus. 

A la veille de la première guerre mondiale, la place forte d'Epinal compte en tout 13 forts.


Les Abris de Combat

 

Les abris de combat sont des abris servant aux troupes d'intervalles pendant les bombardements. Il peuvent aussi servir de casernements.

En plus des forts, la place d'Epinal possèdent seize abris de combat.

Abri de Combat de Vorpaille (cliché Vaubourg Cédric)
Abri de Combat de Vorpaille (cliché Vaubourg Cédric)

Pour en savoir plus...

Retrouvez des fiches techniques ainsi que des photographies de la Place Forte d'Epinal sur http://www.fortiffsere.fr/ et également sur le site de l'Association pour la Restauration du Fort d'Uxegney : http://fort-uxegney.pagesperso-orange.fr/